14/08/2011

VILLE D'AGHIOS NIKOLAOS

Ville d'Aghios Nikolaos
Catégorie : Ville

 

 

 

village d'agios nicolaos.jpg

 

 

 


 Vue d'Agios Nikolaos, le lac Voulisméni et le port
© www.agiosnikolaos.gr

 

 

 

 
Descriptif

 

 

 

Il y a seulement quelques dizaines d'années Agios Nikolaos n'était encore qu'une petite ville calme et tranquille, vouée à la pêche, perchée sur les collines rocheuses entourant un lac près de la mer. Quand les investisseurs découvrirent le potentiel touristique de ce site exceptionnel, la ville se développa rapidement pour devenir l'une des destinations touristiques majeures de la Crète. Mais heureusement Agios Nikolaos a gardé tout son charme. Ce petit port huppé est devenu le St-Tropez crétois, idéal pour une halte de quelques jours pour découvrir la région.

 

 

 

Dans la ville-même, ne manquez pas de flâner sur le port, la nuit les lumières des bateaux lui donnent un aspect féérique. Allez également déjeuner dans une taverne au bord du lac Voulisméni, le "lac sans fond" (en réalité profond de 64m, une profondeur effectivement exceptionnelle pour un lac de si petit diamètre), où Athéna et Artémis se seraient baignées et dont les eaux toujours bleues se reflètent sur la petite falaise qui l'entoure. Enfin, n'oubliez pas de faire un tour au musée archéologique, le deuxième plus riche de Crète où vous pourrez admirer plusieurs pièces remarquables, datant du néolithique à la fin de l'époque romaine. Le musée conserve entre autres la déesse de Myrtos, petite idole en terre cuite dont les formes très stylisées évoquent l'art précolombien. (Ouvert de 8h30 à 15h tous les jours sauf lundi et jours fériés, tarif normal 3€, tarif réduit 2€, gratuit pour les étudiants de l'UE, 74 Konstantinou Paléologou)

 

 

 


Historique

 

 

 

Sur le site d'Agios Nikolaos, les archéologues n'ont pas découvert de vestiges particulièrement anciens en dehors des restes d'un petit port datant de l'époque d'Alexandre le Grand, et relié aux cités voisines d'Elounda, Driros et Milatos. C'était le port de la cité de Lato (près de Kritsa). A l'emplacement de l'actuelle préfecture s'élevait autrefois une forteresse vénitienne. Cette place forte, appelée Mirabello (belle vue), assurait la protection du petit port. Il ne reste rien de cette forteresse mais son nom est devenu celui de tout le golfe. Les Turcs rebaptisèrent le port Mandraki mais à leur retour les Crétois la renommèrent Agios Nikolaos (Saint Nicolas).

 

 

 

 
 

03/07/2011

VILLAGE D'ELOUNDA

Catégorie : Monument Renseignements pratiques

L'été bus toutes les 30 minutes en semaine depuis Agios Nikolaos, un peu moins le week-end.

Le port d'Elounda

Village-Elounda

© Ville d'Elounda

Descriptif :

A 10Km au nord d'Agios Nikolaos, Elounda fait face à la presqu'île de Spinalonga (également appelée Kolokytia), à laquelle elle est reliée par un petit pont. Elounda a la réputation d'être une station chic, pourtant on n'y sent pas un snobisme outrancier et le petit port garde un charme certain. L'ancienne Olous (ou Olounda) était le port de la cité de Lato et située sur l'isthme reliant l'actuelle Elounda à la presqu'île. Suite à un tremblement de terre, le site antique a été submergé et se trouve maintenant sous les eaux. La ville est essentiellement touristique et il fait bon y flâner. La plage de sable près du port est belle et agréable, mais plutôt en début ou fin de journée pour éviter l'afflux de vacanciers. On peut cependant observer, un peu avant d'arriver à la ville, les anciennes salines d'Elounda. Construites par les Vénitiens au Xve siècle, elles alimentaient en sel de table toute la République de Venise après la chute de Chypre aux mains des Turcs. Elles continuèrent à être utilisées selon des méthodes artisanales jusqu'au début des années 1970.

28/12/2010

AGIOS NIKOLAOS

Ville d'Aghios Nikolaos
Catégorie : Ville

village d'agios nicolaos.jpg


Vue d'Agios Nikolaos, le lac Voulisméni et le port
© www.agiosnikolaos.gr

 
Descriptif

Il y a seulement quelques dizaines d'années Agios Nikolaos n'était encore qu'une petite ville calme et tranquille, vouée à la pêche, perchée sur les collines rocheuses entourant un lac près de la mer. Quand les investisseurs découvrirent le potentiel touristique de ce site exceptionnel, la ville se développa rapidement pour devenir l'une des destinations touristiques majeures de la Crète. Mais heureusement Agios Nikolaos a gardé tout son charme. Ce petit port huppé est devenu le St-Tropez crétois, idéal pour une halte de quelques jours pour découvrir la région.

Dans la ville-même, ne manquez pas de flâner sur le port, la nuit les lumières des bateaux lui donnent un aspect féérique. Allez également déjeuner dans une taverne au bord du lac Voulisméni, le "lac sans fond" (en réalité profond de 64m, une profondeur effectivement exceptionnelle pour un lac de si petit diamètre), où Athéna et Artémis se seraient baignées et dont les eaux toujours bleues se reflètent sur la petite falaise qui l'entoure. Enfin, n'oubliez pas de faire un tour au musée archéologique, le deuxième plus riche de Crète où vous pourrez admirer plusieurs pièces remarquables, datant du néolithique à la fin de l'époque romaine. Le musée conserve entre autres la déesse de Myrtos, petite idole en terre cuite dont les formes très stylisées évoquent l'art précolombien. (Ouvert de 8h30 à 15h tous les jours sauf lundi et jours fériés, tarif normal 3€, tarif réduit 2€, gratuit pour les étudiants de l'UE, 74 Konstantinou Paléologou)


Historique

Sur le site d'Agios Nikolaos, les archéologues n'ont pas découvert de vestiges particulièrement anciens en dehors des restes d'un petit port datant de l'époque d'Alexandre le Grand, et relié aux cités voisines d'Elounda, Driros et Milatos. C'était le port de la cité de Lato (près de Kritsa). A l'emplacement de l'actuelle préfecture s'élevait autrefois une forteresse vénitienne. Cette place forte, appelée Mirabello (belle vue), assurait la protection du petit port. Il ne reste rien de cette forteresse mais son nom est devenu celui de tout le golfe. Les Turcs rebaptisèrent le port Mandraki mais à leur retour les Crétois la renommèrent Agios Nikolaos (Saint Nicolas).

 
 

08/12/2010

VALLEE DES MORTS

Catégorie : Monument


Renseignements pratiques

Entre Ano Zakros (à une quinzaine de kilomètres au sud de Palékastro) et Kato Zakros.

vallee des morts.jpg

La vallée des Morts vue d'Ano Zakros
© www.explorecrete.com

 
Descriptif:

Une randonnée de 7Km, sans difficultés majeures, qui vous plonge au coeur de la nature crétoise. Elle doit son nom macabre aux nombreaux tombeaux minoens et préminoens qu'abritent les grottes ("farangi nekron") creusées dans les parois arides et déchiquetées de la gorge. Au départ de la place centrale d'Ano Zakros, le chemin de randonnée est fléché. On parcourt d'abord 3Km de sentier à travers la campagne, au milieu des potagers puis des oliviers et lauriers. Après la plaine on s'enfonce dans une large vallée aux parois escarpées très impressionnantes où on peut voir bondir les chèvres sauvages. Le sentier de randonnée serpente au fond de la gorge près du lit de la rivière au milieu d'une végétation très dense.

A l'arrivée à Kato Zakros, vous pourrez prendre directement un bus pour remonter à Ano Zakros ou prendre le temps de visiter le palais minoen et de profiter de la plage.

vallee des morts crête.jpg

 
 
 
 

 

21/10/2010

RUINES DE GOURNIA.

Catégorie : Site archéologique


Horaire d'ouverture
Lundi 12 h à 19 h
Mardi à Samedi 8 à 19 h
 
Tarifs
Entrée 2 Euro

Adresse
Pacheia Ammos
GR-HierapetraSite Internet
 
Renseignements pratiques
Des bus au départ d'Agios Nikólaos.

 

ruines de gournia.jpg


Photo Ministère Grec de la Culture

 
Descriptif:


Gournia se situe dans la baie de Mirabéllo dans la Crète orientale, où fut dégagée, dans sa presque totalité, une petite cité minoenne occupée dès le IIIe millénaire. Le site de Gournia est de loin qu'un tas de pierres, mais son importance archéologique est grande : c'est le seul site de la Crète où l'on puisse voir une ville minoenne (elle doit dater de 1550-1450 av. J.-C.), avec ses rues et ses maisons (réduites aux fondations).

Les ruines du palais, beaucoup plus modeste qu'à Cnossos, Phaistos ou Mailla, qui était en relation avec l'agora par un escalier dallé et en équerre. Le palais comportait un hall central sur lequel donnaient les magasins et les appartements. Le palais est construit à flanc de colline. L'agora n'était, en réalité, qu'une vaste cour occupant le sommet aplani de la colline. Dallée et entrecoupée de ruelles souvent aménagées en escaliers, l'agora est bordée de maisons.

Historique :


Gournia fut surtout prospère au Minoen récent. Détruite vers 1400 av. J.-C., elle survécut jusqu'au XIII e s.

 
 
 

 

29/09/2010

PLATEAU DE LASSITHI.

Catégorie : Monument

Renseignements pratiques

3 bus par jour depuis Héraklion, arrivée à Psiro.

plateau de Lassithi.jpg

Moulins à vent vénitiens du XVe siècle sur le plateau de Lassithi
© Préfecture de Lassithi

 
Descriptif

Ce plateau de 72Km2 à 850m d'altitude est surtout célèbre pour ses moulins à vent à voiles blanches qui ponctuent un immense patchwork de cultures en tout genre. Ces moulins auraient été plus de 10 000 dans les années 1950 selon certains autochtones... Cette image ne correspond plus à la réalité car les fertiles terres du plateau sont désormais irriguées grâce à des pompes électriques. Cependant, la beauté du site se suffit à elle-même.


La terre, particulièrement fertile, y est cultivée depuis l'époque minoenne et l'activité y est encore aujourd'hui essentiellement rurale, avec des cultures de fruits, céréales, amandes, et plus généralement, tout ce qui peut pousser sous ce climat et à cette altitude. Le premier système d'irrigation a été mis au point par les Romains, afin de pouvoir profiter l'été des nappes phréatiques remplies au printemps et en automne par les pluies parfois torrentielles. Ce sont les Vénitiens qui au XVe siècle améliorèrent le système en y ajoutant les fameux moulins à vent toujours visibles aujourd'hui.


L'attraction principale du plateau est la grotte de Dikti (Dikteion Andron), près de Psiro, où le jeune Zeus aurait été élevé par des nymphes après avoir vu le jour dans la grotte de l'Ida (Ideon Andron). Il était ainsi à l'abri de la fureur cannibale de son père Chronos qui avait déjà dévoré tous ses frères et sœurs.

 

26/08/2010

PLAGE DE VAÏ.

Catégorie : Monument


Renseignements pratiques

A 6Km au nord de Palékastro

plage de vai.jpg

 
La palmeraie de Vai
© Kydonia Travel

 
Descriptif

Ce site est célèbre pour sa superbe plage de sable noir et sa palmeraie naturelle, la plus grande et certainement la plus belle d'Europe, qui en fait une des destinations crétoises incontournables.


Selon la légende, ses 5000 palmiers-dattiers (Phoenix Theophrastii, espèce protégée très rare à l'état sauvage) auraient poussé des noyaux de dattes que jetaient les marchands phéniciens de passage au large de la Crète. Une autre tradition raconte que ce seraient les Turcs qui auraient planté la palmeraie à leur arrivée sur l'île en 824, pour satisfaire leur gourmandise… La palmeraie est aujourd'hui étroitement protégée.


Malheureusement, en saison la plage est prise d'assaut par une foule de touristes. Une bonne solution consiste à passer la nuit à Palekastro et à se lever tôt pour profiter de l'endroit avant 10h, heure d'arrivée des premiers cars des tour-operators. Hors saison, et même l'hiver, vous pourrez profiter toute la journée de la beauté du site.


Un peu plus au sud, la plage de Maridati est moins attrayante mais plus tranquille et permet d'éviter la foule.