03/12/2011

VILLAGE DE MILLIA

Catégorie : Monument


Renseignements pratiques

A Vlatos, à environ 20km de Kasteli Kissamou sur la route qui mène à Paleohora, prendre la route de terre (indiquée) qui mène à Milia.

village-Millia

 
Verger à Milia
© www.milia.gr

 
Descriptif

Après 5km de lacets aux paysages époustouflants entre Vlatos et Milia, on atteint la Forêt de la Paix, où les Haniotes viennent chercher sérénité et contact avec la nature. Milia est un petit village de pierre noyé sous la verdure, qui se veut aussi un centre écologique, autonome et déconnecté du monde. Tout est produit sur place, de l'huile d'olive à l'électricité, dispensée à dose homéopathique aux maisons-studios à louer. Pas d'eau chaude, pas de lumière après 20h et on paie le prix fort pour ces retrouvailles avec la nature ! (55 à 80€ la nuit en chambre double)

Heureusement, vous pouvez aussi bien profiter de cet environnement préservé en vous contentant d'un repas à la taverne, aménagée dans une superbe ferme de pierre.

 
 
 
 

 

10:24 Publié dans Hania | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : village-millia |  Facebook

12/10/2011

VILLAGE DE LOUTRO

Catégorie : Monument


Renseignements pratiques

Loutro, à 5km à l'ouest de Hora Sfakion, est desservi depuis Hora Sfakion 4 fois/j et 1 fois/j par la ligne Hora Sfakion – Paleohora, avec arrêts à Aghia Roumeli et Sougia. On peut aussi y accéder apr le sentier côtier depuis Aghia Rouméli (environ 10km), ou le chemin escarpé qui descend d'Annopolis (2km).

Aucune route carrossable ne rejoint le village.

village-de-loutro

 
Vue sur le port de Loutro
© www.west-crete.com

 
Descriptif

Loutro, c'est le paradis pour les uns, l'enfer pour les autres. En effet, dans ce petit village blanc et bleu coincé entre la mer et la montagne, il n'y a pas grand-chose à faire, si ce n'est profiter de son ambiance douce qui appelle à la rêverie, au farniente, à passer de longues heures en terrasse d'une taverne et à admirer le panorama.

Ici, pas d'agitation inutile, seuls les passages du ferry viennent rompre la quiétude du lieu.


Loutro possède une petite plage de sable et des galets où l'on peut louer chaises longues et canoës. On peut aussi rejoindre par le chemin côtier vers l'ouest les plages de Phoenix (20min), Likki (35min) et Marmara (1h), aux airs de bout du monde.

Vers l'est on atteint en 1h la plage de Glyka Néra (Sweet Water Beach).

 

19/09/2011

HORA SFAKION

Catégorie : Monument


Renseignements pratiques

Nombreuses liaisons bus avec Hania, Imbros, Réthymnon et Plakias.

Liaisons maritimes quotidiennes avec Paleochora, via Loutro, Agia Roumeli et Sougia.

HORA SFAKION

 
Vue sur Hora Sfakion et la mer de Libye
© www.west-crete.com

 
Descriptif

Cette cité qui jouit traditionnellement d'une grande indépendance est le centre historique de la résistance crétoise. Les Sfakiotes jouèrent en effet un grand rôle dans le combat contre l'occupant turc puis allemand, à la suite du héros local Daskalogiannis.

On dit d'ailleurs que les cent chapelles que comptait Hora Sfakion furent rasées par les Turcs en réprésailles de ses provocations. On peut aussi faire un tour dans la grotte où il se réfugia pour échapper à ses poursuivants, sur la route d'Anopoli.

C'est aussi du port de Hora Sfakion que les troupes alliées s'enfuirent après la terrible bataille de Crète.

Aujourd'hui, la capitale sfakiote est devenue essentiellement un lieu de passage pour les randonneurs qui rentrent des gorges de Samaria, et le village s'anime avec le premier bâteau et s'endort avec le dernier bus. Pour autant, Hora Sfakion est une base idéale pour explorer la région qui offre un paysage sauvage rappelant la Corse, presque complètement épargné par le tourisme de masse et qui propose de nombreuses randonnées (gorges d'Imbros et d'Aradena, sentier côtier E4).


Le village dispose d'une petite plage de sable et de galets à l'ouest du village mais en continuant sur 1km on rejoint la belle plage d'Iligas, peu fréquentée.

Si on poursuit encore dans cette direction sur quelques kilomètres, on atteint le lieu dit "Glyka Néra" ("Eaux Douces" ou "Sweet Water Beach" en anglais), un beau rivage de galets cerné de falaises qui est resté longtemps un repère de campeurs et de naturistes de fait de son accès difficile. Désormais desservie par le bateau-taxi et un ferry, cette plage est un peu plus fréquentée mais toujours très agréable. Il est toujours possible d'y camper, mais la source d'eau douce avoisinante (qui donne son nom à l'endroit) est souvent asséchée l'été.


On peut rejoindre Loutro en 1h de marche en continuant vers l'ouest.

 

10:44 Publié dans Hania | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hora sfakion |  Facebook

12/04/2011

VILLAGE D'ARGYROPOULI

Catégorie : Monument


Renseignements pratiques

Depuis Rethymnon, sur la vieille route vers l'ouest, prendre la directon d'Episcopi à environ 12km.

2 liaisons par jour avec Rethymnon.

Village d'Argyropouli


 
 

 

Petite place verdoyante à Argyroupoli
© Kydonia Travel

 
Descriptif

A une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de Rethymnon, Argyroupoli est une véritable oasis de fraîcheur, un village bâti tout en hauteur autour de sources de montagne et au milieu d'une luxuriante végétation de châtaigniers, platanes, abricotiers et vignes.

Dans la partie basse du village, au nord-ouest, on peut voir une tombe romaine creusée dans la roche et d'où s'échappe la source de la rivière Mousela. Cette tombe a été réaménagée en une chapelle dédiée à St Jean et plus connue sous le nom de Aghia Dynami (Saint Pouvoir).

Dans la partie haute de la ville, on trouve un square et la vieille ville avec tavernes et kafeneia, et toujours au cœur d'une végétation luxuriante. C'est ici aussi que trône un vénérable platane âgé de plus de 2'000 ans.

La tradition consiste à aller déjeuner à la taverne Le Vieux Moulin (à la sortie du village vers Asia Goni) après avoir visité Argyroupoli.

Ce village constitue une étape d'une demi-journée tout à fait rafraîchissante et tranquille avant de revenir vers l'activité de Rethymnon ou La Canée.


Historique

Argyroupoli est situé sur le site de l'ancienne Lappa, qui selon la légende aurait-été fondée par Agamemnon. Lappa s'est rebellée face à Knossos au IIIe siècle av. J.-C. et a prospéré jusqu'au Ixe siècle où elle fut détruite par les Sarrasins avant de renaître pendant la période vénitienne.

Pendant la période turque, le village s'est nommé successivement Gaidouropoli puis Samaropoli. Il a reçu son nom actuel en 1822 d'après une mine d'argent (argyros) qui serait au sud-est du village.

 
 
 
 

 

 
 
 
 

 

11/02/2011

MARCHE COUVERT DE LA CANEE

Marché couvert de La Canée
Catégorie : Rue


Adresse
Platia El. Venizelos
Renseignements pratiques

Le marché couvert est situé sur la place El. Vénizélou, juste au bord du quartier d'Hévraiki, à l'orée de la ville moderne.

marche couvert de la Canee

 
 Le marché couvert de La Canée, entre le vieux port et la ville moderne
© Kydonia Travel

 
Descriptif

Construit en 1911 et inauguré par Vénizélos en 1913 en même temps que les manifestations qui eurent lieu pour célébrer le rattachement de la Crète à la Grèce, le marché couvert de La Canée suit un plan en croix sur le modèle du marché couvert de Marseille. Il mérite bel et bien une visite mais a perdu un peu de son charme. Cependant, entre deux échoppes pour touristes vous pourrez toujours trouver des magasins d'alimentation traditionnels où acheter poisson, fromage, viande et bien sûr huile d'olive. Vous pourrez aussi vous restaurer dans ses diverses cantines.

 

07/11/2010

RUINES DE KOMMOS.

Catégorie : Site archéologique

Horaire d'ouverture
Site actuellement fermé au public. Mais on peut faire le tour du grillage.
 
Tarifs
Lieux publics

Adresse
A environ deux kilomètres du village de Pitsidia70200Pitsida
 
Renseignements pratiques
Le site de Kommos se situe près des Palais de Phaistos et d'Haghia Triada.

ruines de Kommos.jpg

Photo Claude Richardet

 
Descriptif:


Au sommet d'une colline, dominant la mer de Libye, a été mise au jour une série d'habitations de l'époque minoenne (1800-1250 av. J.-C.). Les groupes de maisons étaient séparés les uns des autres par d'étroites ruelles pavées.
Le site de Kommos prend une dimension particulière et inhabituelle avec une large voie pavée (environ 2,70 m) partant donc de la mer et allant en direction des Palais de Phaistos et d'Haghia Triada. Cette route, déjà spectaculaire, est bordée, par une série de bâtiments imposants ; la taille des pierres, qui constituent les murs, peut atteindre 3,50 m de long.

Faisant suite à un premier bâtiment un mur de plus de 55 m de long apparaît pour l'époque minoenne, comme un exemple unique en Crête de construction en pierre parfaitement taillée. Cette énorme façade appartenait à un bâtiment comportant plusieurs pièces, et partiellement fermé par un portique à colonnades (bases de 5 colonnes) donnant sur une grande cour de petits galets. Les pièces donnaient sur un long corridor ; il semblerait que ces bâtiments fussent des entrepôts. Parmi les objets qui y furent excavés ainsi que dans la ville, on a retrouvé des ancres, des poteries de Chypre et d'Italie.

Les premières fouilles ont révélé l'existence de trois temples successifs construits sur le même emplacement. Le premier petit temple, qui date d'environ 950 av. J.-C., aurait fait place à un second temple, marqué de fortes influences phéniciennes et utilisé entre le IX e et le VIl e s. av. J.-C.

Un dernier sanctuaire grec post-minoen, en usage jusque vers 150 ap. J.-C., et comportant quatre autels rectangulaires au centre d'une cour entourée de bâtiments recouvrait les ruines précédentes. La poursuite actuelle des fouilles devrait livrer quelques nouvelles certitudes.

Historique :


Sans pouvoir aujourd'hui conclure définitivement, il semble que Kommos ait été un important port minoen, commerçant avec d'autres pays méditerranéens, dont sans doute le port de Phaistos. Contrairement aux autres sites minoens, on n'y trouve aucune trace de catastrophe dévastatrice en 1450 av. J.-C., mais la ville fut désertée vers 1250 av. J.-

29/09/2010

PLAGE DE FALASSARMA

Catégorie : Monument

Renseignements pratiques

A Platanos, à 53km de La Canée, prendre la route en lacets qui va vers la mer (c'est indiqué).

plage de Falassarna.jpg

 La plage de Falassarna

© www.west-crete.com

Descriptif

Il n'y a pas réellement de village à proprement parler à Falassarna, juste une juxtaposition de quelques maisons, tavernes et rent rooms. C'est pour la superbe plage qu'on vient ici. On peut aussi aller faire un tour aux ruines de la cité antique.

 

Cette plage a la lourde réputation d'être la plus belle de Crète et ce n'est pas usurpé : elle est en effet longue et propre, son sable est fin et son eau transparente. L'absence de bars ou de night-clubs bruyants en fait un endroit très calme et idéal pour planter sa tente pour quelques jours (près des grottes ou au nord de la plage).

 

Historique

Au nord de la plage, environ 500m avant la péninsule, on arrive sur le site de la cité antique de Falassarna (accès libre).

Des fouilles encore inachevées ont mis à jour les murs et bâtiments de l'ancien port commercial de Polirinia, qui eut une certaine importance durant l'époque hellénistique vu que de grandes cités comme Sparte veillaient à passer des alliances avec elle. Mais un séisme à l'époque romaine souleva la côte occidentale crétoise et le port se retrouva alors à plusieurs mètres de la mer, ce qui annonça le déclin de la cité.

A noter, le trône de pierre au bord du chemin d'accès. Déterminer la raison de son existence provoqua d'âpres querelles d'archéologues. On peut également observer un quai et une tour circulaire datant du IVe siècle av. J.-C. et 100m plus haut un chenal qui permettait la sortie du port. L'acropole de la cité était située sur la colline qui domine la péninsule, ses fortifications sont encore visibles.

Plus tard, Falassarna devint un important repère de pirates.