07/11/2010

RUINES DE KOMMOS.

Catégorie : Site archéologique

Horaire d'ouverture
Site actuellement fermé au public. Mais on peut faire le tour du grillage.
 
Tarifs
Lieux publics

Adresse
A environ deux kilomètres du village de Pitsidia70200Pitsida
 
Renseignements pratiques
Le site de Kommos se situe près des Palais de Phaistos et d'Haghia Triada.

ruines de Kommos.jpg

Photo Claude Richardet

 
Descriptif:


Au sommet d'une colline, dominant la mer de Libye, a été mise au jour une série d'habitations de l'époque minoenne (1800-1250 av. J.-C.). Les groupes de maisons étaient séparés les uns des autres par d'étroites ruelles pavées.
Le site de Kommos prend une dimension particulière et inhabituelle avec une large voie pavée (environ 2,70 m) partant donc de la mer et allant en direction des Palais de Phaistos et d'Haghia Triada. Cette route, déjà spectaculaire, est bordée, par une série de bâtiments imposants ; la taille des pierres, qui constituent les murs, peut atteindre 3,50 m de long.

Faisant suite à un premier bâtiment un mur de plus de 55 m de long apparaît pour l'époque minoenne, comme un exemple unique en Crête de construction en pierre parfaitement taillée. Cette énorme façade appartenait à un bâtiment comportant plusieurs pièces, et partiellement fermé par un portique à colonnades (bases de 5 colonnes) donnant sur une grande cour de petits galets. Les pièces donnaient sur un long corridor ; il semblerait que ces bâtiments fussent des entrepôts. Parmi les objets qui y furent excavés ainsi que dans la ville, on a retrouvé des ancres, des poteries de Chypre et d'Italie.

Les premières fouilles ont révélé l'existence de trois temples successifs construits sur le même emplacement. Le premier petit temple, qui date d'environ 950 av. J.-C., aurait fait place à un second temple, marqué de fortes influences phéniciennes et utilisé entre le IX e et le VIl e s. av. J.-C.

Un dernier sanctuaire grec post-minoen, en usage jusque vers 150 ap. J.-C., et comportant quatre autels rectangulaires au centre d'une cour entourée de bâtiments recouvrait les ruines précédentes. La poursuite actuelle des fouilles devrait livrer quelques nouvelles certitudes.

Historique :


Sans pouvoir aujourd'hui conclure définitivement, il semble que Kommos ait été un important port minoen, commerçant avec d'autres pays méditerranéens, dont sans doute le port de Phaistos. Contrairement aux autres sites minoens, on n'y trouve aucune trace de catastrophe dévastatrice en 1450 av. J.-C., mais la ville fut désertée vers 1250 av. J.-

Les commentaires sont fermés.