31/01/2008

ESTOUFFADE DE VEAU AUX OIGNONS.(muscari stifado).

meme bon appetit

ESTOUFFADE DE VEAU AUX OIGNONS.
(muscari stifado)

Proportions pour 4-5 personnes.


1 kg de viande de veau ou de boeuf
1 kg500 de petits oignons
6 gousses d'ail
1 tasse d'ail
1 oignon émincé
2-3 cuillère à soupe de vinaigre
1 tasse1/2 de jus de tomate
  sel,poivre,laurier
8-10 grains de poivre
  Huile pour friture.


Coupez la viande en petites portions et rissolez dans l'huile avec l'oignon émincé.Salez,poivrez et ajoutez le vinaigre.Fermez la casserole pour 30 secondes et ensuite ajoutez le jus de tomates,l'ail et les feuilles de laurier ainsi que le poivre.Complétez la sauce avec un peu d'eau et laissez mijoter.

Entretemps,épluchez les petits oignons préalablement couverts d'eau bouillante.Egouttez et salez.Faites les frire et ajoutez-les lorsque la viande sera prête.Laissez cuire encore à feu doux jusqu'à réduction du liquide.

BON APPETIT.

CHAMPAGNE
FRAMBOISINE.

MA RECETTE DE MOUSSAKA.

MA RECETTE DE MOUSSAKA.

Pour un grand plat à gratin.

2  kgs d'aubergines,grandes et rondes
1  kg de viande hachée.
1 1/2 tasse d'huile
2  grands oignons
5  tomates mûres
1/2 tasse de vin blanc sec
    sel,poivre,fromage kefalotyri râpé(gruyère ou emmenthal)
    huile pour friture
2-3 doses de sauce béchamel.


Grattez,lavez les aubergines et coupez les en grandes et fines rondelles.Salez-les et laissez-les reposer dans une passoire.Faites cuire la viande hachée avec l'huile et l'oignon et arrosez de vin.Ajoutez les tomates pelées et émincées,le sel, le poivre et laissez bouillir à feu doux jousqu'à ce que l'eau soit absorbée.Faites frire les aubergines avec de l'huile.Déposez-les dans un plat à gratin en les saupoudrant de fromage râpé.Lorsque vous aurez déposé la première couche,couvrez-la de viande hachée et continuez en faisant frire les autres aubergines pour couvrir le reste de la viande hachée.Lorsque vous aurez terminé,saupoudrez de fromage râpé et couvrez la béchamel en finissant avec une couche de fromage râpé pour que la croûte soit croustillante.

 Faire la même préparation avec les mêmes ingrédients en remplaçant les aubergines par des courgettes que vous couperez en tranches et que vous disposerez de la même façon dans le plat à gratin.

BON APPETIT!!!pepe meme resto

30/01/2008

POEME ITHAQUE.

ITHAQUE

Lorsque tu te mettras en route pour Ithaque
Souhaite que long soit le chemin
Et riche de péripéties, riche d'enseignements

Ne crains ni les lestrygons, ni les Cyclopes
Ni l'irascible Poséidon
Jamais tu ne verras rien de pareil sur ta route
Si tes pensées restent hautes, si ton corps
Et ton âme sont animés de purs émois


Tu ne rencontreras ni les lestrygons, ni les Cyclopes
Ni l'irascible Poséidon
Si tu ne les portes pas en toi-même
Si ton cœur ne les dresse pas devant toi


Souhaite que long soit le chemin
Et que nombreux soient les matins d'été
où avec quelle délectation, avec quelle joie
Tu feras ton entrée dans des ports nouveaux à tes yeux


Fais escale dans les comptoirs phéniciens
Pour t'y fournir de marchandises précieuses
Nacre et corail, ambre et ébène
Et mille sortes d'entêtants parfums


Acquiers le plus possible de ces entêtants parfums
Parcours maintes cités égyptiennes
Et va t'instruire, va t'instruire chez les sages
Garde toujours Ithaque en ta pensée


Y parvenir, voilà ta fin
Mais surtout, ne te hâte pas dans ton voyage
Mieux vaut qu'il se prolonge des années
Et que tu rentres dans ton île en ton vieil âge
Riche de tout ce que tu as gagné en chemin


Sans attendre qu'Ithaque t'offre des richesses
Ithaque t'a fait don du beau voyage
Sans elle, tu ne te serais pas mis en route


Ithaque n'a plus rien à te donner
Bien que pauvre, jamais elle ne t'a déçu
Sage comme tu l'es devenu après tant d'expériences
Tu sais enfin ce qu'une Ithaque signifie


Constantin CAVAFY (ou Kavafis) 1863-1933). Poète grec, né en Alexandrie

Traduit du grec par Marguerite Yourcenar

 

LE POETE CRETOIS.

Nikos Kazantzakis

JY59CA7YJUPACAACRYOCCAD9ITXDCA8NK3SKCABAG52ZCAGOTUCHCAW8ROFZCA7Z6PVTCAWWNJ6HCA2H0ZW6CAWCV9JMCAB8ZQM2CAGV2R7HCA3K0H3WCAKO7LE3CAP686ZXCAXGH0U1CAXIASER

 

 

"Je tiens cette terre de Crète et je la serre avec une douceur, une tendresse, une reconnaissance inexprimables, comme si je serrais dans mes bras, pour en prendre congé, la poitrine d'une femme aimée."

Nikos Kazantzakis

dyn009_small150_300_225_jpeg_2618854_3d5d584b94a213a34092dd34ff218d6e

 

 

 

 

"Je n'espère rien, je n'ai peur de rien, je suis libre"

 

 

Biographie

Grâce à sa force de travail prodigieuse, Nikos Kazantzakis put accomplir, pendant les cinquante ans de sa vie littéraire, une œuvre immense: poèmes, tragédies, récits de voyages, essais philosophiques, romans, traductions. «D'abord Crétois et ensuite Grec», ce représentant du nihilisme européen, disciple de Nietzsche, n'a cessé de confronter une problématique individuelle et d'ordre métaphysique aux multiples visages d'une mythologie asiatique d'un paganisme primitif, presque barbare.
Voyageur infatigable, il ne se détache pas pour autant de la Crète, centre spirituel de son univers. Ses cinq volumineux romans lui ont assuré, après la Seconde Guerre mondiale, une audience internationale. Mode passagère due aux possibilités inépuisables d'un folklore exporté? Réponse vitale, par le replâtrage ou la vulgarisation d'une philosophie passée, aux problèmes concrets de l'après-guerre? On ne sait. Au moins pour l'instant, Kazantzakis s'impose par les dimensions de son œuvre - et de son angoisse.

Un nihiliste
«Où allons-nous? Est-ce que nous vaincrons? Pourquoi toute cette lutte? Ne pose pas de questions) Bats-toi» Ainsi à peu près, parlait Zarathoustra ; on reconnaît facilement la voix du nihiliste nietzschéen. Mais cette voix, allant de pair avec un nationalisme intransigeant, était la dominante dans la Grèce de la première décennie du XXe siècle. Kazantzakis ne faisait qu'écouter son cœur, son milieu et son temps.
Il était né à Héraklion, en Crète ; son enfance fut marquée par les insurrections Crétoises (1889, 1897-1899) qui obligèrent sa famille à se réfugier au Pirée ou à Naxos. Un demi-siècle plus tard, il évoque les luttes de son île dans La liberté ou la mort dont son père Michalis, petit commerçant et propriétaire, est le redoutable héros. Étudiant en droit à Athènes, Kazantzakis débuta dans les lettres avec une œuvre dramatique. Deux ans plus tard, en 1908, il suit les cours d'Henri Bergson au collège de France, terminant sa thèse sur Nietzsche (1909). C'était un choix décisif. Dans le «prologue» à Alexis Zorbas, il nomme ceux qui demeurèrent ses maîtres jusqu'à sa vieillesse: Homère, Nietzsche, Bergson et Zorbas. Il est vrai que d'autres divinités vinrent s'ajouter à son panthéon: le Christ et Bouddha, les grands personnages historiques et littéraires, même Lénine et Trotski. Kazantzakis n'adorait que la grandeur, les vastes horizons de l'histoire, les sommets des montagnes, les individus à pas de géant. «Je n'aime pas l'homme, j'aime la flamme qui le brûle!» D'où ses crises messianiques, ses ambitions frôlant parfois la mégalomanie. Le 16 octobre 1915, il écrit dans son Journal. «Je lis une biographie de Tolstoï. Son élévation m'émeut toujours : la littérature ne lui suffit pas. Besoin de religion. Je dois partir d'où Tolstoï aboutit.»
Certes, créer une religion n'implique pas forcément la mort des dieux, surtout quand il s'agit pour l'homme de conserver «la flamme qui le brûle». Dans l'Ascèse, Berlin, (1922-1923), ouvrage philosophique, la démarche de Kazantzakis paraît au moins différente: le sous-titre «Salvatores Dei» (devenu dans la traduction allemande «Reftet Gott» = sauvez le Dieu) est significatif. C'est l'appel d'un visionnaire gravissant les marches (christianisme, bouddhisme, communisme) de son calvaire. Au bout, le silence. L'auteur présente son ouvrage comme fruit de discussions avec des marxistes. En réalité, on a du mal à distinguer, sous le délire d'un langage zarathoustrien, les traces de la pensée dialectique.
Doit-on voir par la suite chez Kazantzakis la création littéraire comme la conséquence d'un échec? En 1914, toujours à propos de Tolstoï, il notait: «Sa fuite tragique = aveu de défaite. Il voulait créer une religion, il ne put créer que des romans et de l'art». Cet «art» méprisé, dernier refuge du désespoir, n'en reste pas moins le véhicule d'un message. Kazantzakis s'y est attelé courageusement. Son Odyssée, (1938), une épopée commencée en 1924, a de quoi étonner: 33 333 vers de 17 syllabes, sept rédactions successives, un travail de plusieurs années. Quant au théâtre, la tragédie (ou, tout au moins, ce que Kazantzakis appelle tragédie) projette la problématique de l'auteur sur quelques grandes Figures historiques: le Christ, Bouddha, Julien l'Apostat, Constantin XI Paléologue, Christophe Colomb... La productivité de Kazantzakis ignore les limites, sa volonté créatrice surmonte les obstacles: il traduit en quarante-cinq jours La Divine Comédie de Dante (1932), en douze jours la première partie du Faust de Goethe (1936)! Les cinq grands romans de sa vieillesse ne lui coûtèrent qu'un travail de quelques mois. Constructeur d'une œuvre en blocs de pierre, il ne connaît pas «les affres du style», pas plus que la littérature faite de mots. Disciple de Psichari, il s'en tient à l'orthodoxie de la langue populaire, à la forme du roman folklorique, au gigantisme individualiste du début du siècle. Jusqu'à la fin de ses jours, il reste fidèle à Nietzsche. «Je n'espère rien. Je n'ai peur de rien. Je suis libre».

Les voyages et les rêves
«Dans ma vie, mes plus grands bienfaiteurs ont été les voyages et les rêves». Infatigable, Kazantzakis se déplace continuellement dans l'espace et dans le temps. Ses En voyageant (1937, 1957, 1958), série de volumes contenant des récits de voyages en Espagne, en Russie, au Japon, en Chine, etc. ne sont pas la partie moindre de son œuvre.
Plus que divertissement, curiosité ou fuite romantique, le voyage pour Kazantzakis est l'objet d'une quête intérieure, on dirait même une sorte d'exorcisme des démons: le voyageur a toujours des questions angoissées à poser aux lieux qu'il visite. Suivi de ses phantasmes, il ne voit l'Espagne, par exemple, qu'à travers Don Quichotte ou Greco, son compatriote à qui, à la fin du voyage, il adressera sa «Lettre» autobiographique. L'univers kazantzakien est hanté par un Ulysse errant, symbole aussi bien d'une aventure personnelle que d'un sort national.
Assez tôt, Kazantzakis avait tenté de conquérir le public international par le roman {Toda-Raba , 1929). Mais ses efforts ne devaient aboutir qu'à la fin d'une vie qui s'achèvera en Allemagne près de Fribourg-en-Brisgau. Quittant la Grèce tumultueuse de l'après-guerre (où il essaya un moment, en 1945-1946, de jouer un rôle politique comme ministre) pour se fixer en 1948, à Antibes, il s'adonna à l'œuvre romanesque de sa dernière période. Alexis Zorbas (1946) avait déjà fait fortune en grec et en français.


 
Quatre autres romans feront preuve de l'attachement de l'auteur à la Crète, La Liberté ou la mort (1953), ainsi que de son expérience mystique, Le Christ recrucifié (1955), La Dernière Tentation du Crist (1955), Le Pauvre (1956). Bête noire pour l'Église orthodoxe grecque, ascète chrétien pour beaucoup de ses biographes, Kazantzakis ne cesse d'être un auteur moraliste et un homme déchiré, obsédé par «la lutte incessante et impitoyable entre la chair et l'esprit». Derrière son œuvre colossale, on distingue facilement un cri d'angoisse dans le désert.


Films basés sur son oeuvre

La dernière Tentation du Christ (1988) de Martin Scorcese
Film d'après le livre de Nikos Kazantzakis, La dernière Tentation du Christ écrit en 1955.

Alexis Zorbas (1964) de Mihalis Kakoyiannis
Film d'après le livre de Nikos Kazantzakis, Alexis Zorbas écrit en 1946.

Celui qui doit mourir (1957) de Jules Dassin, avec, notamment, Melina Merkouri
 
photo du poete kazaktzakis

Le poète en plein travail.

LE FAMEUX REGIME CRETOIS.


Dans le régime crétois l'huile d'olive remplace toutes les autres graisses. L'huile d'olive y connaît un tel succès que les Crétois ont la consommation per capita la plus élévée au monde. Ils mangent également énormément de fruits, légumes, poissons, pain complet, miel, etc.. L'histoire de l'olivier a toujours été associée à l'histoire ancienne de la Crète. Sur base de preuves archéologiques on peut croire que l'olivier trouve son origine sur l'île. Pour tous les Grècs, l'olivier est un symbole de paix, sagesse, victoire, fertilité, force, purification et santé. Il est également associé à la religion, aux beaux arts et aux sports nobles. L'olivier a joué un rôle significatif dans les anciens jeux olympiques. Ainsi, les vainqueurs n'étaient pas décorés de médaille d'or mais de branches d'olivier.

Aujourd'hui 30 millions d'oliviers sont cultivés Dans le régime crétois l'huile d'olive remplace toutes les autres graisses. L'huile d'olive y connaît un tel succès que les Crétois ont la consommation per capita la plus élévée au monde. Ils mangent également énormément de fruits, légumes, poissons, pain complet, miel, etc.. L'histoire de l'olivier a toujours été associée à l'histoire ancienne de la Crète. Sur base de preuves archéologiques on peut croire que l'olivier trouve son origine sur l'île. Pour tous les Grècs, l'olivier est un symbole de paix, sagesse, victoire, fertilité, force, purification et santé. Il est également associé à la religion, aux beaux arts et aux sports nobles. L'olivier a joué un rôle significatif dans les anciens jeux olympiques. Ainsi, les vainqueurs n'étaient pas décorés de médaille d'or mais de branches d'olivier.

Aujourd'hui 30 millions d'oliviers sont cultivés avec amour en Crète, dont 90% donnent une huile extra vierge de haute qualité. Dans les autres pays qui cultivent les oliviers, ce taux n'atteint que 20%. Son arôme excellent, son goût agréable et ses valeurs nutritionelles et biologiques lui ont donnée une reconnaissance internationale et plusieurs distinctions. L'huile d'olive crétoise peut être considérée comme la meilleure au monde !

avec amour en Crète, dont 90% donnent une huile extra vierge de haute qualité. Dans les autres pays qui cultivent les oliviers, ce taux n'atteint que 20%. Son arôme excellent, son goût agréable et ses valeurs nutritionelles et biologiques lui ont donnée une reconnaissance internationale et plusieurs distinctions. L'huile d'olive crétoise peut être considérée comme la meilleure au monde.    
 Spécialités culinaires 
Le pastisio, la moussaka, la salade crètoise, le fromage frais au miel, les biscuits à la canelle et le Raki, apéritif crétois.

pepe meme resto

BON APPETIT.

PLATEAU DE LASSITHI.

PLATEAU DE LASSITHI
Haute étendue fertile d'une dizaine de kilomètres de long sur 5 km de large, à plus de 800 m. d'altitude, le plateau de LASSITHI est encastré dans les montagnes et a été longtemps irrigué par les moulins à vent. Scènes bucoliques et éoliennes aux voiles blanches ont séduit les amoureux de vie champêtre...

moulin lassithi

Moulin de LASSITHI.

GORTYS.

gortys
Gortys


Gortys était l'une des villes les plus anciennes et les plus importantes en Crète pendant la période préhistorique et historique . Selon le mythe, Zeus a amené Europe sous la forme d'un taureau à Gortys. Et de cette union sont nés trois fils: Minos, Sarpidon et Radamanthis . Gortys est la première ville qui a accepté le christianisme et été prospère jusqu'à 828 ap J.C date de son occupation et sa destruction complète par les Sarrazins .